HDA : Histoire des Arts

HDA / HIDA
De l'Histoire des Arts
dans les programmes
d'éducation musicale et chant choral

Editorial

Des ressources en ligne sur l'Histoire des Arts

HDA et TICE

Une rénovation des enseignements au collège est entreprise.
Désormais, les programmes sont élaborés en référence au socle commun de connaissances et de compétences et doivent également comprendre un volet « histoire des arts ».


EDITO de l'I.G.
concernant l'Histoire des Arts
dans les nouveaux programmes et le socle commun

"L’expérimentation du socle commun de connaissances et compétences est engagée dans chaque académie. En s’appuyant sur un livret de compétences – expérimental  précisons-le – et à des grilles de référence qui en explicitent les items à la lumière des enseignements disciplinaires, les équipes éducatives doivent en attester l’acquisition progressive par chaque élève. La loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école en précise l’enjeu : « accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société. »
Nous avons déjà souligné dans un éditorial précédent le rôle que peuvent et doivent jouer les enseignements artistiques et notamment l’éducation musicale pour atteindre cet objectif. Depuis, un accent nouveau a été mis sur la dimension culturelle et historique de cette formation générale pour tous qui se concrétisera par un enseignement obligatoire de l’histoire des arts de l’école élémentaire au baccalauréat.
L’intention est généreuse et ne peut qu’emporter l’adhésion de tous ceux qui s’attachent quotidiennement à construire cette conscience de la temporalité et du contexte des œuvres et de la création. Mais notons immédiatement qu’ils se sentent souvent bien isolés face à cette ambition.
De quoi s’agit-il ? Contrairement à l’histoire de l’art, tradition académique qui réunit dans un même ensemble les histoires de la peinture, de la sculpture et de l’architecture, l’histoire des arts étend son champ d’étude, d’investigation et de formation à de bien plus vastes domaines. Tout d’abord par la diversité des champs de la création pris en compte – tous sont potentiellement concernés. Ensuite par la systématique mise en contexte des œuvres qui restent bien entendu les objets d’étude privilégiés.
Ainsi l’histoire des arts est-elle bien plus qu’une coquetterie de grammairiens qui auraient nonchalamment glissé un nouvel article pour renouveler l’apparence d’un concept bien connu. Elle est un vrai projet de formation associant à la connaissance de l’histoire et des œuvres qui la jalonnent, une sensibilité nouvelle à la transversalité de la création comme à la profondeur des significations portées par les œuvres et les mouvements esthétiques.
L’histoire des arts sera un enseignement obligatoire pour tous. Avec un programme certainement mais sans horaire spécifique supplémentaire. Tout dépendra alors de la façon dont les différentes disciplines concernées (toutes ?) s’empareront de cette responsabilité partagée et surtout collaboreront au plus près des besoins des élèves.
L’enseignement de l’histoire des arts tel qu’il est organisé aujourd’hui au lycée (enseignement de spécialité et option facultative) nous apporte un premier repère ; mais celui-ci doit être pris avec précaution tant les cadres et les publics concernés y sont particuliers. Les dispositifs pédagogiques successifs qui engagent à travailler en équipe, itinéraires de découverte et travaux personnels encadrés pour ne citer que les plus récents, nous en donnent un second : des vertus évidentes souvent appréciées des élèves mais dont la mise en œuvre – et donc la pérennité – se heurte à de très nombreuses difficultés. Installer un tel projet dans le quotidien de la formation générale de tous les élèves supposera de tirer tous les enseignements de ces diverses expériences actuelles ou passées.
Et de confier aux enseignements artistiques une responsabilité particulière dans cette aventure.
Le travail d’écriture des programmes d’arts plastiques et d’éducation musicale qui sera prochainement porté à la consultation des enseignants montrera s’il en est besoin la force d’entraînement que peuvent représenter ces enseignements pour relever le défi de l’histoire des arts. S’ils équilibrent l’un et l’autre le développement de compétences pratiques et la construction de connaissances culturelles organisées dans le temps, ils se préoccupent sans cesse d’inscrire les œuvres crées, interprétées, regardées ou écoutées dans l’histoire et les contextes dont elles restent les témoins. Si cette approche venait à être enrichie de contributions même modestes d’autres disciplines, nul doute que la capacité des élèves à faire de l’histoire avec les arts en sortirait renforcée." (12/11/2007)

Vincent MAESTRACCI,
Inspecteur général de l'éducation nationale,
Doyen du groupe enseignements et éducation artistiques de l’inspection générale.

[Haut de page]

Ressources en ligne
sur l'Histoire des Arts

 

[Haut de page]

Histoire des Arts et TICE

  • Voici quelques idées de logiciels permettant de représenter la musique afin de faire le lien entre visuel et auditif :
    • "Acousmographe 3" : Possibilité de mettre des symboles, sorte de musicogramme.
    • "High C" (I see) : La musique se dessine d'elle-même en temps réel selon les 4 paramètres du son.
    • "Audacity" : Permet de représenter l'intensité et le spectre de la musique entendue.

 

[Haut de page]


Sujets pour l'épreuve d'Histoire des Arts du Brevet des collèges classes de 3ème : - Le Boléro de RAVEL - Le leitmotiv dans la musique du film "Star Wars" Sur le site "Le Site.TV" : - "Le bal du moulin de la galette" d'Auguste RENOIR : le bal, la valse, tableau impressionniste, ... - "L'oiseau de feu" d'Igor STRAVINSKI - "Architecture et acoustique" : salle de la Cité de la Musique à Paris - "C'est quoi la musique ? : interview d'un compositeur Sur le site de "La Cité de la Musique" : - "L'apprenti sorcier" de paul DUKAS : poème raconté en musique
Liens utiles : - Site de l'Éducation par l'Art.com

Guerre et paix en musique et en chanson

À l'occasion de la commémoration des 100 ans de la 1ère guerre mondiale, voici une liste de chansons qui ont marqué notre histoire : - La plus symbolique : "La chanson de Craonne" (1914) (Marc OGERET, repris par Maxime LEFORESTIER) - La plus historique : "Jaurès" (1977) de Jacques BREL (reprise par le groupe Zebda et commentée par F.MITTERRAND) - La plus pacifiste : "La butte rouge" (1923) (reprise par Renaud (SECHAN) - La plus provocatrice : "La guerre de 14-18" (1961) de Georges BRASSENS (analyse) - La plus éthylique : "Vive le pinard" de BACH et L.BOUSQUET - La plus commerciale : "Le soldat" (2014) de Florent PAGNY - "Aux soldats inconnus" par Irminsul - "Verdun" (1979) de Michel SARDOU - "Quand Madelon" (1914) de Louis BOUSQUET et Camille ROBERT - "Les peuples de la paix" (1914) de J. Edouard DAUM - "Dans les tranchées de Lagny" (1917) de Vincent SCOTTO (sur l'air de "Sous les ponts de Paris") - "Rosalie" (1914) de Théodore BOTREL - "Noël des enfants qui n’ont plus de maison" (1915) de Claude DEBUSSY - "Lou pichot sourdat" (2012) de J-B.PLANTEVIN - "Lied eines jungen Wachtpostens" (1915) de Lili Marleen Le 11 novembre, nous fêtons l'armistice, c'est-à-dire la paix ! À cette occasion, toute la semaine précédent le 11/11/2014, une sonnerie réalisée par les élèves de 3è CHAM sera diffusée au sein de l'établissement de Vaison. Enfin, dans le cadre de l'épreuve d'Histoire des Arts, les élèves vont étudier en détail la chanson de Craonne (musique et histoire).


Liens : - "Ces chansons qui font l'histoire" - "Le Hall de la Chanson" - "Sur la ligne de front" - "Fédération Nationale des Combattants Volontaires" - "Première guerre mondiale 1914-1918"

Le BAO-PAO présenté au salon du Ministère Educatec-Educatice à Paris

Le mercredi 20 et jeudi 21 novembre 2013, Thibaut PLANTEVIN, professeur d'éducation musicale et chant choral à la Cité scolaire de Vaison-la-Romaine et IATICE Musique de l'Académie d'Aix-Marseille, a présenté le BAO-PAO à Paris, lors du salon Educatec-Educatice sur le stand du Ministère de l'Éducation Nationale.

Malgré un emploi du temps chargé, M. Vincent PEILLON, Ministre de l'Éducation Nationale, a fait l’honneur d’une visite sur le stand afin de recevoir les explications nécessaires vis-à-vis de cet instrument et du projet à la fois artistique et humain.
En deux jours, c'est plusieurs centaines de personnes (inspecteurs, personnels de direction, enseignants du primaire et du secondaire, élus, personnels des collectivités (maires, CG), conseillés du recteur et du ministre, DGESCO, IGEN, CNED, ONISEP, ASH, INS-HEA, UGAP, chefs d'entreprise du privé, et même quelques élèves encadrés par leurs professeurs, etc...) qui ont ainsi eu l'occasion d'assister à une démonstration de cet instrument de musique dédié à la pratique artistique d'enfants en situation de handicap. Ils ont pu l'essayer et en découvrir toutes ses possibilités.
Salon Educatec 2013 Paris
Copyright de la photo : J-C.GUILLOUX et Innovaphot.
- En savoir plus sur le BAO-PAO. - Le projet musical 2013-2014 du collège de Vaison avec l'IME d'Orange
Salon Educatec 2013 Paris
De gauche à droite : M. Jean-Paul DELAHAYE, Directeur de l'enseignement scolaire, M. Gilles BRAUN, Conseiller du Ministre, M.Vincent PEILLON, Ministre de l'Éducation Nationale, et M. Thibaut PLANTEVIN, professeur d'éducation musicale et chant choral à la cité scolaire de Vaison, lors du Salon Educatec-Educatice 2013 à Paris.
Copyright de la photo : M. Patrice RENAUD, de la DGESCO.

Présentation :
"Faire entrer l'École dans l'ère du numérique"
Le ministère de l'Éducation nationale contribue au projet d'une société de l'information et de la communication pour tous. La stratégie « faire entrer l’École dans l’ère du numérique » constitue l’un des axes majeurs de la loi pour la refondation de l’École. Le ministère initie en lien avec les collectivités et les différents partenaires, privés et publics, des actions pour généraliser les usages et développer les ressources numériques pour l'éducation. Le bureau des usages numériques et des ressources pédagogiques de la direction générale de l'enseignement scolaire les met en œuvre. Pourquoi le BAO-PAO à ce salon du numérique ? - TICE, Musique et handicap : Le BAO-PAO est un instrument électronique qui permet à des personnes en situation de handicap de pratiquer de la musique - Cette pratique artistique instrumentale développe diverses compétences et notions pédagogiques qui font partie du programme officiel du cours d'éducation musicale et chant choral au collège - L'objectif est la rencontre de ces deux mondes grâce au vecteur qu'est la musique et en l’occurrence de cet instrument, de montrer qu'il est possible de pratiquer la même musique, tous ensemble, qu'on soit valide ou à mobilité réduite.
Salon Educatec 2013 Paris     
     

+ Pour en savoir plus / Liens utiles : - Le BAO-PAO en détail - Site officiel du salon Educatec-Educatice - Site du concepteur du BAO-PAO - Site Eduscol - Site de l'Éducation Nationale - Ouverture du portail national Éduthèque